Éprouvettes & Cie

Les moments (difficiles) d'une fivette

Le petit RDV qui va bien… — 29 mai 2015

Le petit RDV qui va bien…

Ca y est ! Le rdv de débriefing de FIV1 est passé……

Pas de raisons véritables à l’échec mais gygy-big-boss veut changer de traitement, elle a parlé de synarel, elle avait l’air surexcitée, comme une gamine avec un nouveau jouet…. Quoique je ne suis pas censée savoir cela puisque JE N’AI PAS D’ENFANTS.

Synarel, connais pas du tout, je verrai bien…

La FIV 2 serait programmée à la rentrée de septembre, bon pas tout de suite, tout de suite parce que ça pose souci, c’est la rentrée et devine quoi ? Je suis prof !

Concilier vie pro et PMA, la galère ! On ne peut pas s’absenter comme on veut, on essaie de faire tomber le traitement ou la ponction (ou les deux soyons fous !) pendant les vacances mais c’est relativement IM-PO-SSI-BLE. Les collègues vous regardent d’un oeil louche et ça blablate…Ah oui, une salle des profs, c’est un microcosme, immonde parfois… Mais ça mériterait un autre blog !

Et en plus je suis mutée à Katmandou ! (C’est une image…je suis « juste » affectée dans une autre académie) alors que Monsieur éprouvette reste dans notre maison tout seul… Moi je dis, comme contraception on ne fera pas mieux ! Il va falloir jongler dur, faire de la route, me piquer toute seule, être en arrêt maladie car je ne change pas de centre PMA, ce sont mes élèves qui vont morfler et ça…….. grrrrrrrr. Merci l’Education nationale.

Mais l’espoir revient,  il sera cette fois-ci accompagné d’une grande prudence… J’ai hâte quand même !

En attendant, je prépare les exams qui approchent, un petit vide grenier et mes vacances, ça m’aère l’esprit…

J’ai un sourire béat sur le visage, c’est grave docteur ? Management-redonnez-sourire-vos-salaries-T

Moitié moi – moitié lui — 8 mai 2015

Moitié moi – moitié lui

Bien sûr, toi et moi on en entend, et elles piquent de plus en plus ces phrases, proportionnellement à l’attente…..

« Vous feriez mieux d’adopter, se serait plus simple », dixit ma chère mère. Oui, oui MA mère…

« Et l’adoption, vous y avez pensé ? »

Et nous laisser la possibilité d’ESSAYER d’avoir un bébé à nous c’est trop compliqué ?! Nous avions à peine entamé notre protocole de FIV1, que personne n’y croyait !

OK, celle-ci a échoué mais il nous reste 3 tentatives alors merci de garder ces phrases emplies d’espoir et de soutien pour toi gent fertile…..

Et pour ceux qui ne connaissent pas mon parcours, je me vois souvent coller l’étiquette de « la femme qui ne veut pas d’enfants », ben oui c’est évident.

« Mais tu sais moi ma soeur elle veut pas d’enfants, ben c’est tout, c’est pas une honte quoi ». Oui oui merci j’ai compris, mais moi j’en veux, c’est eux qui ne veulent pas de moi !

A bon entendeur…72a13329

Les annonces de grossesse…et autres festivités — 5 mai 2015

Les annonces de grossesse…et autres festivités

Non, je ne supporte plus. 3206141061_1_2_bl0Diz06

Je tiens tout particulièrement à remercier Facebook, qui permet à des tas de futurs parents d’afficher leur annonce ET par la suite -avant même que celui-ci ne puisse décider si oui ou non il veut que sa tronche apparaisse sur ce réseau social- la petite bouille de leur progéniture…

Merci papa et maman, maintenant je suis diffusé(e) sur le net ET je vais y rester…

Non, mais je ne peux pas comprendre : je n’ai pas d’enfant. Bien sûr…

En dehors même de tout ça, dans la vraie vie (« in real life » comme dirait l’autre…), je vois des femmes enceintes partout qui me narguent avec leur bide énorme « pousse toi, je suis enceinte (et pas toi…) » ! Rassure-moi, dis-moi que je suis normale…. L’infertilité me rend aigrie, méchante et dépressive parfois… pfff

L’autre jour, j’ai une amie (mais une vraie de vraie !) qui m’a annoncé qu’avec son conjoint ils se mettaient en route pour un bébé… FOR-MI-DA-BLE. Je suis rentrée, j’ai pleuré.

Il y a de cela 2 ans et demi, quand j’ai annoncé à mes deux amies (mais des vraies de vraies !), qu’avec Monsieur éprouvette on voulait un bébé, le discours de celle-ci était complètement différent : « pas de bébé maintenant, ce n’est pas possible pour elle, etc », et là….. Là je vois à quel point le temps a passé, à quel point en 2 ans et demi rien toujours rien, à quel point elle me renvoie mon échec en pleine poire…

Elle m’a annoncé cela pendant ma FIV1, avant que j’en connaisse l’issue. C’est donc d’autant plus difficile aujourd’hui, après un nouvel échec, j’attends l’annonce d’ici quelques mois……

Attention….Je lui souhaite tout le bonheur du monde, elle est géniale, toujours joyeuse, nous soutient pour tout sans jugement. Je lui souhaite donc le bonheur qu’elle mérite…

Je me demande juste pourquoi moi je n’y ai pas droit.

L’attente et… — 4 mai 2015

L’attente et…

Après ce transfert, je suis reboostée, ça y est j’y crois !

Oui avant je me disais, après 2 ans et demi d’essai, être enceinte juste avec une FIV… hum, nan, trop facile, y’a un truc qui cloche…

Mais le D-DAY du transfert j’étais aux anges : 2 embryons bien au chaud dans mon bidon, wouahou !

Le problème, c’est qu’à la première FIV, on ne sait pas les effets du traitements et leurs « signes » débiles qui ressemblent à s’y méprendre à des signes de grossesse, bah voyons ! Et à ce moment là, google n’est pas ton ami….

Non ne cherche pas de signification et reste zen, détendue, bois un coup (d’eau) et ça ira mieux… Mais c’est pas ce que j’ai fait ! J’ai essayé, je t’en prie crois-moi, j’ai essayé !  Mais la folie m’a rattrapé et google aussi : on trouve de tout mais surtout forcément si tu tapes « douleurs règles J7 post tranfert et + » et ben devine quoi ? Tu vas le trouver !!!

Des superbes témoignages de femmes qui ont eu des douleurs de règles à J7, y’en a même qui ont eu leurs règles ! et qui sont enceintes !!! C’est t’y pas fantastique ?!

Mais pas moi. Moi j’ai eu des (putains de) douleurs de règles à J7, mes règles à J12 et un beau – à la PDS. Bah ouais la magie n’opère pas sur moi.

Il a plu dans mes yeux le jour où elles ont débarquées (les sal*pes !)…. J’ai tout vidé, ce qui m’a permis d’avoir mes glandes lacrymales à vide le jour de la PDS, 3 jours plus tard, le calvaire ! Parce qu’on vous explique bien tout en PMA, mais pas comment gérer la chute.

Donc on gère, seuls, en amoureux, parce que mine de rien, cette douleur elle rapproche.

Bon, on va pas chialer, on l’a assez fait. J’ai repris le sport ! si, si, si. Et je reste persuadée qu’avec Monsieur éprouvette on peut avoir un bébé naturellement ! oui, oui, oui.

Donc on est des dingues, on a trouvé un témoignage d’un couple qui a réussi à améliorer le spermo de Monsieur :

– Arrêt du café, du thé, du tabac, de l’alcool (je mets tout, au cas où il y aurait des fumeurs par ici… nous on ne l’est pas donc ça aide)

– Infusion au ginseng ou gingko biloba

– Fertimax

– Gelée royale

– MACA

– Baies de Goji du Tibet

Tous les matins : infusion, jus d’orange pressé, une cuillère de gelée royale, 2 comprimés de MACA, 2 gélules Fertimax, une cuillère à soupe de baies de Goji.

Si en plus Monsieur peut se passer « la descendance » au jet d’eau froide à la fin de sa douche ben c’est fantastique !

La dame (désolée me souvient pluuuus….) précisait dans son témoignage que d’une nécrospermie ils étaient passés à 80% de mobiles dont 55% progressifs ! Et que le sperme de Monsieur était tellement visqueux (hum !) qu’il ne pouvait même pas faire le test avant…

Bref, on y croit et comme toujours « ça peut pas faire de mal », ben ouais…. on essaie quoi.

Voilà où nous en sommes aujourd’hui en ce 4 mai 2015. J’ai tenté d’appeler le secrétariat de PMA pour mon rdv de débriefing avec gygy-big-boss après cet échec mais comme d’habitude, injoignable ! Comme on peut prendre rdv sur le net, je l’ai fait, j’attends…

Mais je sens que je vais lui parler de mon endomètre  !

Y croire… Les-habitudes-des-couples-heureux-partie-2

C’est une FIV ! ICSI… —

C’est une FIV ! ICSI…

Eh oui, conjoint OATS = FIV ICSI (presque systématiquement).

La minute spé de l’ICSI : le biologiste choisit un bon zozo et l' »insère » dans l’ovocyte. Forcément il y a un risque en plus puisqu’il y a un geste en plus… En effet, la FIV dite classique met en contact ovocyte et spermatozoïdeS et après ils se débrouillent les cocos ! 

Suite à cette nouvelle, gygy big-boss nous donne rdv 2 mois plus tard.

2 month later…

Je sors de mon écho avec le St Graal : le traitement ! Et j’avoue je suis excitée et super flippée en même temps… Je vais devoir m’injecter tous ces trucs synthétiques alors que je vais bien…. Et les effets secondaires ? Et si ça détraquait tout ?

Au programme : protocole antagoniste – Puregon 150 ui ; Orgalutran et ovitrelle

J’ai attendu le 1er jour de mes règles et j’ai commencé le traitement (Puregon) le lendemain. Enfin Monsieur éprouvette a commencé le traitement…Nan mais tu déconnes ?! T’as cru que j’allais me piquer toute seule ?!! IM-PO-SSI-BLE. Je suis trop douillette de l’aiguille (oh ça va je dois pas être la seule !).

J6 : premier contrôle, une flopée de fofos (follicules) et un endomètre à 10,3, je commence les piquouses d’orgalutran le soir même !

j10 : deuxième contrôle, toujours la flopée de fofos mais un endomètre à 8 !!!! Euh, c’est normal ça ? Et bien figure toi, que j’ai même pas posé la question comme une c*** ! Comme elle n’a rien dit, je me suis dit, bon c’est normal… Déclenchement ovitrelle le soir même ! Ouf, ras le bol du mode « esturgeon » avec tous ces oeufs dans le bide…

j12, le surlendemain : PONCTION. Oui, j’ai flippé ma race ! Attends on t’explique tout avant, ok, mais punaise t’as quand même une aiguille qui va te traverser la paroi du Minou ! Oh mon Dieu !

Arrivée au CHRU à 7h, on m’installe dans une chambre avec Monsieur. Il part quasi immédiatement se faire un plaisir solo au labo pour le recueil de zozos et faire mon admission (peut-être pas dans cet ordre là d’ailleurs…). Pendant ce temps là, on m’explique : je suis 5ème sur 6, je passerai vers 10h…. (Euh tu veux dire dans 3h ?????), bref je suis armée, j’ai pris un livre, un xanax  et j’inspiiiiiire en gonflant le ventre et j’expiiiiiire en dégonflant le ventre. Je sais pas ce qui m’a le plus détendu mais je pencherai pour le xanax…. On m’installe la perf. Aujourd’hui, je dirai que c’est ça le plus douloureux…

2h30 après on m’emmène au bloc, Monsieur est terrorisé, ça m’aide….

On t’installe sur la « table », les jambes à la bonne place comme d’habitude…. Et là t’as le droit à un nettoyage genre « éléphant bleu » du Minou : La nénette te vide le flacon de Bétadine, te rince à l’eau glacée froide, tout ceci avec le super speculum, mais alors pas le spéculum de jeune fille habituel, le big, celui de la femme qui a déjà accouché 10 fois et à qui on la fait plus… Bref, que du bonheur.

Vient ensuite gygy-big-boss et l’anesthésiste : pas d’AG (anesthésie générale), juste un méga shoot à la morphine (put** mec encoooore !), en 5 min c’était bouclé, j’ai rien senti ! Ensuite salle de réveil, retour chambre, repas à 12h et sortie à 14h.

Résultat : 14 ovocytes ponctionnés, 8 de bonnes qualités. 2 jours plus tard : 3 embryons, dont 1 fragmenté. Je suis trop déçue, avec tout ce qu’on m’a ponctionné j’espérais qu’on pourrait en garder quelques uns au congélo, histoire de bénéficier d’un TEC (transfert d’embryon congelé) si ça ne fonctionnait pas… Oui je sais, je me plains alors que certaines n’ont aucun embryon parfois, mais c’était ma FIV 1 et j’ignorais tout ça !

On m’en a transféré 2, même pas peur de la grossesse gémellaire, nous en rêvons même !

Nous sommes rentrés à la maison pleins d’espoir.Espoir-er-recommencement

L’immense joie de la PMA — 3 mai 2015

L’immense joie de la PMA

Enfin !

On se retrouve devant gygy de la PMA, THE spécialiste, THE big boss…

Nous y allons pleins d’espoir, en se disant que ça y est : au pire dans 2 mois on commence….Non ?

2 mois c’est à peine le temps qu’il faut pour prendre rdv pour un spermo pour Monsieur. On ressort donc de là avec un tas d’examens à faire MAIS on est reboostés à bloc, on se dit que c’est pour enfin avoir des réponses ! Dans tout ça, j’ai une écho pelvienne exo et endovaginale (huum, je ne me doutais pas qu’il fallait m’y habituer…) et une hystérosalpingographie (à tes souhaits…)

La minute spé : Hystéro= utérus, salpingo = trompes, graphie = examen. Bref, on regarde si t’es pas bouché du minou (miaou !)

4 mois et quelques examens plus tard, on revoit gygy-big-boss pour débriefing. Verdict : RAS pour moi, mais on fera quand même une hystéroscopie pour voir précisément mon intérieur (super !) avec une mini-caméra ; OATS pour Monsieur…

Mais quoitesse donc que ça ?

La minute spé : O = oligo ; A = asthéno ; T = térato ; S = spermie. Bref, zozos peu nombreux, fainéants et moches, en plus ils crèvent en moins de 4h = nécrospermie

Tout ça fut assez difficile, notre pudeur en prend un sacré coup, moi qui ai toujours eu horreur de me « montrer ». Une douleur surtout pour Monsieur qui se sent coupable de ces échecs répétés.

Oui, je lui en ai voulu. Une fraction de seconde. Si je veux des enfants c’est parce que c’est lui, alors….

photographer-delivery-room-600x400

Le départ…. —

Le départ….

Et oui comme (presque) tous les couples un peu niais, on s’est dit un jour, en 2012, avec Monsieur éprouvette « et si on faisait un mininous ? ». Mais oui formidable ! Le projet le plus simple et le plus naturel du monde…..

Même la vierge a réussi sans rien faire !

Au bout de quelques mois : enceinte ! Et FC (fausse couche) précoce… TRY AGAIN.

Forts de cette épreuve, on s’y remet. Mais dame nature nous fait faux-bond depuis… et mon bidon reste désespérément vide. Comme toutes, j’ai commencé à chercher des infos sur le net, dans les forums je vois les signatures de ces femmes qui parlent de PMA, de FIV, avec des parcours d’une longueur ahurissante… Je me dis « Oh mon Dieu, j’ai de la chance… »

Et en fait, non.

Devant mon insistance, gygy de ville nous fait faire quelques examens : écho pelvienne pour moi, spermo pour Monsieur (pff de la gnognotte aujourd’hui !)  : RAS.

Plus tard, il décide de me mettre sous clomid (stimulateur ovarien) en précisant, je cite : « bon vous n’avez pas de problème, mais ça peut aider, par contre il peut y avoir de gros effets secondaires, des kystes ovariens importants ». OK, tant pis je prends, même du Canigou j’en aurais b*uffé à cette époque ! #prête à tout.

Sauf que, la fille 2.0 à mort, je tape sur un célèbre moteur de recherche « clomid effets secondaires » (oui, je sais saymal) et là, toutes les nénettes qui se sont vu prescrire « cloclo » ont eu un suivi médical (écho +pds) que je n’avais pas ! WTF ?

Mouais, tant pis j’ai pris quand même ! Et bin nada, que dalle, de la daube en comprimé : ça n’a rien fait. Ah si ça m’a défoncé les seins….That’s all !

Ceci en 1 an et demi et 6 mois plus tard : PMA.

 10-lecons-clefs-pour-joindre-le-bonheur-a-la-reussite-2